Marie France    
 
La fille au coeur d'or
 
  Le Glaz'art (Paris), 29 et 30 novembre 2000 (et reprise le 13 avril 2001)
Récitals
  Avec Christophe Cravero et Valentine Duteil
Sommaire
 
Accueil
 

Marie France avait déjà chanté son récital Duvall au Sentier des Halles en 1998. Deux ans plus tard au Glaz’art, elle le reprend en le baptisant "La fille au cœur d’or", avec de nouveaux arrangements signés Joseph Racaille: désormais le piano est accompagné d'un violoncelle (respectivement Christophe Cravero et Valentine Duteil), et cela change tout: phrasés, placement de la voix, mélodies même parfois. Pour qui a encore l'interprétation du Sentier en mémoire, la surprise est grande - d'autant que le son n'est pas très bon (le technicien en prendra d'ailleurs pour son grade). Mais Marie France et son orchestre de chambre (et de poche) parviennent néanmoins assez rapidement à imposer à l'oreille paresseuse un nouvel univers sonore, plus ample, où les cordes semblent donner à la voix de la musicienne plus de profondeur. La "chanteuse de charme" ne nous refait pas le même numéro chaque soir, loin de là: elle cherche, creuse, approfondit... Et l'on ressort d'autant plus joyeux que Marie France, vêtue d'un ensemble pantalon à paillettes rouges, après un ultra-camp "Bonsoir Paris" d'ouverture, a entrecoupé son récital d'anecdotes aussi drôles que fines, des répétitions au théâtre du "Navire Night" de la grande Marguerite Duras, aux sinistres imitations de Marilyn dans le hall d'un supermarché... Cette "Fillle au coeur" sera reprise ensuite dans les salles les plus diverses, de Trappes-la-lointaine (au "Grenier à Sel") aux pieds de la Tour Eiffel (mini récital au Théâtre de Chaillot, avant la "comédie musicale" ratée d'Arias, "Concha Bonita": où croyez-vous que l'esprit de Music-hall souffla vraiment ?)...

   
 

   
 

Jérôme Reybaud

   
       

Annonce du concert, Libération 29 novembre 2000

 

 

 

Annonce du concert,
Télérama
11 avril 2001