Elisa

Auteur, interprète

   
Dictionnaire
Sommaire
Accueil

 

 

 

 

   
 
   
 
   
Vidéographie
 

 

 
 
 
C'est Joe Dassin lui-même qui fait l'annonce dans l'émission Midi Trente du 2 octobre 1972 qui lui est consacrée : "Hair a révélé Julien Clerc, Gérard Lenorman... Et aujourd'hui : Elisa !" La jeune fille est cachée derrière un rideau ; elle fait un pas en avant puis se ravise et recule, avant de se lancer, finalement, dans le décor de l'émission... C'est sa toute première apparition à la télévision, c'est son tout premier 45 tours, "La Fille en jeans", et l'hésitation est palpable : au sens propre la petite Elisa rate son entrée et déjà ce début semble annoncer la fin. Combien d'années, en effet, avant qu'elle ne se ravise tout à fait et se rende compte que l'ombre et la coulisse lui conviennent mieux que les plateaux de Danièle Gilbert et les jolies chansons de variété adolescente ?
 
 

Elle traverse le décor à toute allure avec un petit cartable à la main. Une fois sur la scène, interminables secondes pendant lesquelles Elisa attend en silence le début du playback ; elle ajuste maladroitement son long pull portant l'inscription "Yankee"...

 
 
C'est parti. Premiers gros plans. Premiers balancements de la tête : droite, gauche, droite, gauche... jusqu'au dernier accord de "La Fille en jeans" qui libère un très beau sourire d'enfant... Mais quel âge a la petite Elisa ? Quinze ans ? Seize peut-être ?
 
 
Elle s'éclipse, mais Joe Dassin veut lui parler de son petit cartable, du type de ceux que les jeunes Américains utilisent pour transporter leur déjeuner, dit-il. Un baiser à Joe et quelques rires pendant que Danièle Gilbert meuble de sa façon très particulière...
 
 
Treize jours plus tard, même chanson sur le plateau de l'émission Passeport pour le succès, et même playback, même paire de jeans, même petit cartable, mêmes mouvements de la tête. Seulement la jeune fille, qui "vient de Perpignan" selon la présentatrice, reste assise pendant tout le numéro. L'occasion de quelques très gros plans qui révèlent le beau et mystérieux visage ovale...
 
 
Un an plus tard, diffusion d'une émission de Jean-Christophe Averty, Au risque de vous plaire, dans laquelle Elisa chante "Le Garçon des Puces", la face A de son troisième 45 tours. Si Averty n'a pas fait preuve d'une grande imagination ni d'un grand talent pour ce numéro (des images des Puces défilent derrière la chanteuse...), l'apparition d'Elisa stupéfie le spectateur : la fille en jeans et au petit cartable est devenue une fille en jupe, avec un petit foulard rouge noué autour du cou, des bracelets et surtout une abondante chevelure blonde. La petite écolière joue désormais à la jeune femme... mais a-t-elle trouvé le bon emploi, enfilé la bonne panoplie ?
 
 
Réponse dans un Midi Première de 1976 consacré au Festival de Cannes, après trois ans de silence télévisuel et un changement de maison de disques : Elisa ne sera ni une enfant ni une blonde — d'ailleurs ses cheveux, désormais châtains, n'ont-ils pas disparu sous une grosse casquette ? —, mais une figure légèrement ambiguë, moitié jeune femme et moitié Gavroche, traçant son chemin singulier "les mains dans les poches" de son pantalon bouffant à la Tintin... Malgré les badauds, l'excitation cannoise et la laideur presque agressive de ce décor de plage et de Croisette filmé par une méchante caméra vidéo, Elisa mime sa chanson avec le plus grand naturel, semblant bien plus sûre d'elle qu'auparavant, forte sans doute d'avoir enfin trouvé son personnage. Bizarre et fascinant qu'elle ait précisément choisi ce moment-là, celui des retrouvailles avec elle-même, pour disparaître, des écrans comme des bacs des disquaires...
 
 
 
Jérôme Reybaud, février 2010