Actualités
 


 

Archives 2007

Actualités
Sommaire
Accueil

 

 


lalalala

 

Elisa Point publia en décembre dernier une centaine de chansons sous le titre Journal intime d'un coeur. Florence Chapiro les a écoutées comme on lit un journal intime, ou plutôt comme on tourne les pages des longs chapitres d'un roman dont la matière même serait le temps... Son compte-rendu ressemble davantage à une étude qu'à une critique de disque, mais elle est sans doute la plus fine et la plus fouillée qui ait été consacrée à l'oeuvre de mademoiselle Point.


Internet

Jérémie Lefebvre, à qui l'on doit l'extraordinaire retour de Pascale Borel en 2005, est en train de préparer son premier disque, tout en travaillant au second album de Pascale. Parti en Normandie, au calme, pour écrire, Jérémie Lefebvre nous envoie de ses nouvelles en chanson. "Autrefois", visible sur Youtube, est une des plus belles choses que l'on ait entendue depuis longtemps : "Ce n'est pas hier / Que nous serons ensemble / Ce n'est pas autrefois / Que nous serons heureux". Les textes et les musiques de Jérémie Lefebvre sont si belles que l'on n'est pas surpris d'apprendre que Lio ou Marie France pourraient bien collaborer avec lui.


lalalala

 

En 1996 dans son Conte d'été, Eric Rohmer faisait chanter une chanson de marin à Gwenaëlle Simon sur un bateau, à quelques miles de la tour Solidor. Une scène (qui nous hante encore) où la jeune comédienne célébrait la mer avec force, nous faisant goûter les embrums et le sel - ce dont les comédiens de la Comédie-Française manquèrent cruellement pour leur Cabaret des mers.


lalalala

 

Jacques Duvall ne se contente pas d'écrire de très belles chansons (récemment par exemple "De toute manière", pour Charline Rose) : il analyse, théorise même, et vous livre le résultat de ses réflexions paradoxales avec douceur et discrétion dans un grand hôtel bruxellois, l'air de (presque) rien... Ainsi l'auteur de "Si belle et inutile" tour à tour critique "les fonctionnaires" du rock'n'roll, s'enthousiasme pour Elodie Frégé, fait l'éloge de la variété et de la futilité, et s'interroge sur l'amoralité du droit d'auteur... Bien sûr on croisera également dans cet entretien en forme d'abécédaire le L de Lio et le M de Marie France.


lalalala

 

Fraise vanille, le nouvel album d'Helena Noguerra, entièrement consacré au répertoire de Rezvani, est à moitié raté. A moins qu'il ne soit à moitié réussi ?


Concert
Pascale Borel

Pascale Borel a publié l'un des plus beaux albums de la décennie. Les pochettes de certains de ses disques sont magnifiques. Et ses clips vidéo, de "Naufrage en hiver" jadis (avec son groupe Mikado) à "Tout petit" récemment, sont souvent de purs moments de grâce pop... Mais la scène ? Tout au plus quelques concerts dans les années 80 au Japon, à Bordeaux ou Grenoble il y a un an, un showcase dans la capitale... La série de récitals qu'elle donnera à Paris au cabaret Essaïon du 11 au 26 janvier 2008 est donc au sens propre extraordinaire. Comment des merveilles comme "J'aime tellement Proust" ou "Je voudrais être une vache" sonneront-elles sur scène ? A quoi ressembleront les nouvelles chansons que Pascale Borel ne manquera certainement pas de créer lors de ces cinq soirées ? Et plus généralement quel spectacle pop saura-t-elle inventer sous nos yeux dans ce (petit) temple de la chanson ? Vite que Noël et la Saint-Sylvestre passent pour que l'on puisse enfin voir l'invu et écouter l'inouï. (Les 11, 12, 24, 25 et 26 janvier 2008. Renseignements : 01 42 78 46 42).


Concert
Helena Noguerra

Rezvani partageant la scène avec Helena Noguerra en septembre dernier au théâtre du Rond Point était une fausse bonne idée, car si la présence du romancier sur les planches a permis à Helena de faire montre de toute la bienveillance et de tout l'attention dont elle est capable, les très nombreuses approximations de Rezvani et son indifférence même parfois, ont lourdement grevé le spectacle. Au Bataclan (Paris XI) le premier février prochain, Helena Noguerra sera seule, enfin seule, pour défendre son nouvel auteur - mais il ne faut pas exclure quelques invités de marque (on parle de Marie France en haut lieu).


lalalala

 

Les occasions d'entendre les chansons d'Yvette Guilbert, de Marie Dubas ou d'Yvonne Printemps sont si rares que lorsqu'elles se présentent, on y va, même sans rien savoir de la chanteuse qui leur rend hommage, et quitte, comme c'est souvent la règle, à s'ennuyer... Vanessa Hidden hier soir au Théâtre de l'Ile Saint Louis (Paris) fut une belle exception, comme vous pourrez vous en rendre compte lors de deux concerts supplémentaires les 23 et 24 novembre prochains (01 46 33 48 65).


Concert
Ulrich Corvisier

Puisque personne ne chante Jean Tranchant comme lui, puisque plus personne ne chante Jean Tranchant du tout, et puisqu'il ne se produit que très rarement, il serait triplement idiot de ne pas assister au concert qu'Ulrich Corvisier donnera au théâtre Essaïon le 24 octobre prochain (renseignements : 01 42 78 46 42). D'ailleurs Tranchant et Gainsbourg la même semaine, par deux interprètes absolument hors pair, qui peut bien se payer le luxe de rater cela ?


lalalala

 

Les personnes de bon goût n'aiment pas le rock. Mais les personnes de bon goût aiment Jacques Duvall. Que doivent-elles donc penser de Jacques Duvall faisant du rock sous le nom de Phantom featuring Jacques Duvall ? Compte-rendu du concert du 24 septembre à la Flèche d'or.


lalalala

 

Vanessa Paradis a pris sept ans de reflexion pour sortir un nouvel album. Que restera-t-il de ce Divinidylle en 2014 ? Probablement pas grand chose, c'est pourquoi il a fallu écrire rapidement quelques commentaires d'écoute avant de perdre la mémoire.


Disque

Elisa Point

 

Un soir près de la Petite Ceinture à Paris Elisa Point, rencontrée par hasard, vous chuchote à l'oreille de sa voix reconnaissable entre toutes qu'un coffret de trois disques vient juste de sortir, qu'il est en vente en exclusivité à la FNAC des Ternes et qu'il "devrait beaucoup vous plaire"... Alors le lendemain vous vous rendez à bicyclette dans les beaux quartiers, davantage par fidélité aux songes que parce que vous croyez vraiment qu'un disque vous attend. Et pourtant... il est là, dans sa pochette de carton gris découpée à la main, objet bien réel qu'un artisan amoureux semble avoir réalisé uniquement pour vous. Il faudra ensuite traverser Paris dans l'autre sens pour découvrir ce que cachent (et révèlent) des titres comme "Monica Vitti", "Une si douce tragédie" ou "Dans la chambre du temps"... (Elisa Point et Ed Rolll, Trilogie d'une liturgie sensuelle, Les Enregistrements de l'Europe Parisien)


lalalala

 

"Le chaland qui passe" est un chef-d'oeuvre si délicat que l'on a vite fait de le massacrer, comme le prouve une grande partie des enregistrements de cette chanson, de 1933 à aujourd'hui. Pourtant quelques immenses stylistes, de Lys Gauty à Suzy Delair, ont su en exalter la surface tout en en révélant la profondeur. Histoire de la chanson (avec chapitre obligatoire sur L'Atalante de Jean Vigo, analyse comparée du texte original italien et de la très supérieure "adaptation" française de Badet...), liste des interprètes et analyse des interprétations les plus marquantes, mise en écoute des certaines d'icelles, absolument introuvables, illustrations et anecdotes diverses... et même la partition originale...


lalalala

 

Jean Guidoni, qui revient du 2 au 5 octobre à la Boule Noire (Paris, XVIII), avant de partir présenter son spectacle en Suisse les 16 et 17 novembre, a trouvé le temps de répondre aux questions de lalalala. Un entretien où l'on rencontre aussi bien les figures de Sylvie Vartan que de Marianne Oswald, d'Ingrid Caven que de Diana Ross... et surtout un regard lucide et amusé sur plus de trente ans de chanson.


Disque

Ravel
Chapuis

 

Sept ans après un single méconnu et merveilleux (Pas la peine, en duo avec Elisa Point), qui était censé ouvrir la voie à une suite de collaborations, Ravel-Chapuis annonce enfin l'achèvement du projet : l'album, composé de quatorze duos, devrait sortir dans l'année. Malgré les apparences, dire que l'on attend cette publication avec la plus extrême impatience ne constituerait ni une hyperbole, ni une formule toute faite.


Disque

Arielle

 

Juste la force d'attendre... Six ans après Imbécile heureuse, Arielle vient d'enregistrer les maquettes d'un nouveau disque. Une voix, un univers, un personnage secrets qui nous ont manqué.


Disque(s)

Marie France

 

Marie France termine actuellement deux disques, qui devraient sortir l'année prochaine. On parle de Miossec, d'Helena Noguerra et de Chrissie Hynde pour les collaborations du premier. Et l'on sait que c'est Jacques Duvall et Benjamin Schoos qui ont écrit le second, un "album rock" sur lequel Marie France interprètera neuf titres inédits ainsi qu'une nouvelle version de "Déréglée"... Amazing.


lalalala

 

La rencontre inattendue entre Brian Molko et Francis Lemarque pourrait faire penser à une histoire belge, et pourtant il n'y a rien de plus sérieux. En choisissant des les interpréter l'un et l'autre sur son dernier album, Charline Rose fait le grand écart entre chanson et rock, et sort l'un des plus beaux disques de l'année. De quoi se réconcilier avec la Belgique, qui nous a tout de même infligé Maurane, Muriel Dacq et Lara Fabian.


Concert
Valérie Mischler

Pendant tout l'été, trois soirs par semaine, du jeudi au samedi, Valérie Mischler accompagnée de Catherine Bedez fait revivre le Paris des filles de Montmartre tel que Bernard Dimey l'a représenté, avec une férocité bienveillante et un humour ému (compte-rendu ici). Qui a dit qu'il n'y avait rien à faire à Paris au mois d'août ? (Petit Gymnase, Paris X. Renseignements au : 01 42 46 79 79).


Spectacle
Mona Heftre

Mona Heftre défriche, mais ne change pas de main, puisque c'est à Paul Vecchiali, qui la filma il y a plus de trente ans, qu'elle a demandé de mettre en scène un spectacle consacré à une figure dont peu savaient qu'elle avait écrit des chansons : Albertine Sarrazin. L'auteur de L'Astragale sera donc racontée et chantée par une Mona Heftre aussi fidèle en "amitié artistique" que déterminée à faire (re)découvrir des auteurs pratiquement inouïs. Qui se souvient d'Albertine sera créé au théâtre municipal de Béziers les 12 et 13 octobre prochains.


Revue
Je chante
Des portraits soignés, des discographie complètes, de longs entretiens fouillés ont fait la réputation de Je chante, qui, après trente-deux numéros, fait peau neuve. Cette nouvelle formule, comme l'ancienne, est disponible uniquement sur abonnement (et dans quelques rares librairies), au rythme de quatre numéros par an. Parallèlement, un nouveau site soutient la parution papier de la revue de Raoul Bellaïche (www.jechantemagazine.com).


lalalala

Son nom rappelle une héroïne de Fassbinder, sa distinction en fait une soeur d'Anne Marie Stretter... Pourtant Adriana Voss n'est pas un personnage de fiction : elle existe bel et bien, puisque nous l'avons rencontrée dans un bar de la rue Daguerre, où ses propos sur l'empereur Constantin, la culture française ou l'hypocrisie d'une certaine chanson engagée révélèrent une vision du monde d'une mystérieuse cohérence.


lalalala

 

Des hommages à Barbara pour les dix ans de sa mort qui virent à la supercherie et à l'auto-promotion : c'est Barbara qu'on assassine, et mieux vaudrait, comme elle le chante dans "Perlimpinpin", "faire silence" (éditorial de décembre) !


lalalala

 

Par charité, nous ne citerons pas le nom de tous ces chanteurs qui nous ont été imposés lors de premières parties, malgré la colère qu'ils ont souvent provoquée. En revanche, une très malheureuse expérience récente à la Boule Noire en première partie de Jean Guidoni nous a décidés à lancer un appel pour la suppression totale et définitive de ces demi-heures (et parfois davantage !) de supplice. La surprise du mois sera sans doute un baume.


lalalala

Cécile Sorel fit le grand écart entre la maison de Molière et le Casino de Paris ; Zizi Jeanmaire est passée sans embûche de l'Opéra au music-hall ; Jean Guidoni, lui, réussit l'exploit d'une métamorphose digne de ses collègues en associant deux écoles, celle de la chanson et celle de la pop. Compte-rendu de son électrisant spectacle d'avril à la Boule Noire, avant la reprise de mai.


Concert
Mathieu Rosaz

Brigitte Fontaine y avait créé Maman j'ai peur avec Jacques Higelin et Rufus. Jadis la Vieille Grille (Paris V) reçut aussi Zouc. Aujourd'hui, c'est au tour de Mathieu Rosaz de se produire dans ce petit cabaret de la rive gauche. Les 8 et 10 septembre prochains il chantera et lira sans micro Barbara, Yvette Guilbert et... Mathieu Rosaz. Entre autres. Renseignements au : 01 47 07 22 11.


Internet

Pascale Borel vient d'ouvrir une page myspace et de publier une nouvelle version de son site officiel, où l'on peut écouter entre autres un sublime (et inédit) "Dépressive mix" d'"Alicante" qui, comme son nom l'indique, transforme un badinage électro-pop en une complainte déchirante.


Disque

Alain klingler

 

Un très beau texte d'Elisa Point ("Seul le soleil n'a pas sommeil"), une évocation d'Albertine prisonnière (Proust contre Houellebecq) ou encore une chanson dont le titre, "Splendid Hôtel", rappelle Marie Redonnet... Bref, un esprit et surtout un véritable monde, qui d'ailleurs n'exclut pas l'humour ("[...] Si tu me voyais [...] refaire Mylène Farmer / Pieds nus dans un cimetière"), à découvir dans le troisième album d'Alain Klingler, ironiquement intitulé No culture, et qui bénéficie enfin, un an après une première sortie confidentielle, d'une distribution en bonne et due forme. Alain Klinger présentera cet album sur scène accompagné par Etienne Dos-Santos le 19 octobre au Zèbre (Paris XI, renseignements : 01 43 55 55 55).


lalalala

 

Après les "Les imbéciles" chantés par Denise Benoit (extraordinaire chanson de Dimey, Chauliac et Pascal), après "Imbécile heureuse" d'Arielle (2001), c'est au tour d'Olivier Libaux de produire une nouvelle variation sur l'imbécilité, avec son nouvel "opéra pop et de poche", intitulé Imbécile donc, dont la distribution est aussi prestigieuse (Philippe Katerine, Helena Noguerra, Barbara Carlotti et JP.Nataf) que le propos difficile à cerner... A moins que notre collaborateur, qui a pourtant écouté l'album à de très nombreuses reprises, soit lui-même un imbécile ?


Concert Czerkinsky

Czerkinsky donne de ses nouvelles sur scène de temps à autre : en concert à la mairie du troisième arrondissement de Paris il y a des années, ou en première partie de Katerine à Bruxelles plus récemment... Il sera le 25 octobre à la Blanchisserie, 24 rue d’Aguesseau, Boulogne-Billancourt (92100). Renseignements : 01 41 31 31 41.


Concert
Simone Tassimot

Après une série de concerts au théâtre de la Fenêtre en 2006 puis à l'Archipel en février dernier, Simone Tassimot reviendra le 22 octobre prochain au Vingtième Théâtre (Paris XX, 01 43 66 01 13) à son merveilleux Gainsblues, avec de nouveaux arrangements (le seul piano de Jérôme Destours sera cette fois-ci accompagné par la guitare et le bandonéon de Philippe Berthe) ainsi que de nouvelles chansons ("Les Bleus" écrit pour Zizi Jeanmaire, "La valse de Melody"...) qui prouvent sa curiosité, son goût et son discernement, tant il est difficile de se constituer un songbook à la fois personnel, cohérent et surprenant dans le corpus pléthorique et inégal des chansons de Gainsbourg. Tout risque de changer donc, pour ce nouvel et unique récital du 22 octobre - tout, sauf l'essentiel, espérons-le : l'art du chant et l'intelligence de l'interprétation, qui font du Gainsbourg de Simone Tassimot, non seulement le plus beau d'aujourd'hui, mais l'un des plus grands depuis que le jeune Lucien Ginsburg a commencé à écrire et composer des chansons, back in 1957.


Concert
Imbécile

Le Café de la danse (Paris XI) accueillera Imbécile, la "pièce musicale" d'Olivier Libaux, les 5 et 6 novembre prochains. Barbara Carlotti, qui avait magnifiquement assuré la promotion du disque, reprend son rôle aux côtés de J.P. Nataf. Helena et Katerine, eux, seront remplacés par Armelle Pioline (du groupe Holden) et Bertrand Belin (lequel avait fait chanter Barbara Carlotti son dernier album). L'esprit de famille devrait donc être préservé. Et peut-être la mise en scène d'Olivier Martinaud saura-t-elle faire d'un disque décevant un spectacle pop réussi ?


lalalala

Notre photographe correspondant à Barcelone nous livre ses impressions après un concert de Cathy Claret à la Fiesta del Agua. Quelques notes qui semblent sorties d'un journal intime et qui nous font regretter qu'aucun concert de la créatrice de "Porque, porque" ne soit encore programmé en France.


lalalala

 

Quelle vision de l'amour la chanson colporte-t-elle, et surtout impose-t-elle discrètement, rengaine après rengaine, à nos esprits naïfs ? Vous pourrez discuter entre amis cet été la réponse que propose Florence Chapiro dans son texte intitulé "Parlez-moi d'amour" - où sont mises à contribution notamment les oeuvres de Michel Sardou et de Marie France...


Concert
Lou Saintagne

Lou Saintagne connaît la chanson, et ceux qui l'ont entendue dans son spectacle Les progrès d'une garce, se souviennent de son hilarante interprétation de "Sur la commode" créé par Jeanne Aubert, ainsi que de sa puissance dans Mac Orlan. A l'aise aussi bien avec Louis Gasté qu'avec Pierre Philippe, Mademoiselle Lou sera au Forum Léo Ferré à Ivry-sur-Seine (94) le 19 octobre prochain, pour présenter son nouveau spectacle, Bébert et Ouam. Un répertoire spécialement écrit pour elle cette fois, où l'on trouve des textes de Jean-Pierre Joblin, Bernard Joyet ou Juliette...
Renseignements : 01 46 72 64 68
.


Disque

Francesca Solleville

 

Francesca Solleville, comme toujours, a pris le taureau par les cornes. Puisque le Loup du Faubourg, sa maison de disques, a fermé ses volets, elle a décidé d'ouvrir une souscription afin d'enregistrer un nouvel album (sans doute distribué par EPM) avec ses amis (Allain Leprest, Rémo Gary, Anne Sylvestre, Michel Bülher, Pierron, Jean Ferrat...). On pourra entendre certains des nouveaux titres le 8 septembre à Bergère sous Montmirail (51).


lalalala

La pseudo-année Piaf organisée autour de la sortie du film d'Olivier Dahan (La môme) n'a rien produit d'exaltant jusqu'à aujourd'hui, exception faite de l'admirable et surprenante interprétation de "J'm'en fous pas mal" (Michel Emer) par Marie France sur la scène de la Reine Blanche en février dernier. Il ne reste plus dès lors qu'à réécouter le Piaf d'Ingrid Caven.


lalalala

Ulrich Corvisier a chanté six chansons de Jean Tranchant le 5 avril au cabaret Essaïon. C'est peu, mais très suffisant pour comprendre que Tranchant a enfin trouvé un interprète moderne à sa mesure (et accessoirement pour déplorer qu'il n'ait pas été choisi, à la place de Belle du Berry, pour participer à la "conférence - hommage" rendue à l'auteur des "Jardins nous attendent" par Pierre Philippe et le Hall de la chanson).


Concert
Jacques Duvall

Jacques Duvall et son groupe Phantom seront en concert à la Flèche d'or (Paris XX) le lundi 24 septembre, c'est-à-dire quelques jours après l'enregistrement de leur nouveau disque avec Marie France à paraître en 2008. Pour l'heure, l'auteur de perles pop comme "Si belle et inutile" ou "La fille au coeur d'or" défendra Hantises, le premier album de Phantom. Renseignements : 01 44 64 01 02.
Autre concert parisien: le jeudi 8 novembre, à la Java, Paris (X).


Concert
Brigitte Fontaine

Libido, son dernier album, nous a déçus. Du premier au 30 septembre Brigitte Fontaine se produira sur une péniche à Paris. La proximité du public et la Seine comme décor donneront-elles un second souffle au répertoire le plus récent de la plus extraordinaire des Connes ? Réponse à la Balle au bond, Paris (IV). Renseignements : 01 40 46 85 12.


lalalala

 

Avant la publication d'un long entretien avec Jean Guidoni, puis d'une autre avec Jacques Duvall, puis d'une autre encore avec Paul Vecchiali... Lalalala propose quelques "mauvaises pensées" sur la programmation de la nouvelle saison de la Comédie-Française. Mais de quoi se mèle-t-on ? Réponse dans l'éditorial de septembre.
La surprise de la rentrée est plutôt une curiosité : comment Brigitte Fontaine mit presque vingt ans à parfaire l'une de ses plus belles chansons.


Concert
Helena Noguerra

Longtemps Helena Noguerra a cru que les chansons de Rezvani que Philippe Katherine lui chantait parfois avaient été écrites par un certain Fraise Vanille... L'anecdote fut livrée par la belle Hélène elle-même pour introduire ses premiers pas rezvaniens, lors d'une fameuse soirée d'hommage le 15 octobre dernier, en compagnie notamment de l'auteur, et de Mona Heftre, qui, on le sait, a complètement renouvellé notre vision des chansons de Rezvani. Helena Noguerra parviendra-t-elle, à son tour, à inventer un Rezvani, son Rezvani ? Elle semble bien décidée en tout cas à tenter sa chance et à creuser la sorte d'évidence qui lie immédiatement l'art si léger de Rezvani à son art à elle de jeune chanteuse pop, puisqu'elle donnera, du 11 au 15 septembre 2007, un récital Fraise Vanille au théâtre du Rond-Point (renseignements : 01 44 95 98 21), accompagnée par l'auteur lui-même qui lui a pour l'occasion écrit une nouvelle chanson. Et un disque devrait suivre... Bien des années après Jeanne Moreau, intimidante statue du Commandeur, Rezvani semble trouver de nouveaux interprètes. Ni trop tôt, ni trop tard.


Sophie Makhno

 

Certains se souviendront de Françoise Marin (une jeune femme qui chantait des chansons de Pierre Perret), d'autres de Sophie Makhno, qui écrivit quelques beaux textes pour Barbara ("Sans bagages"), puis de très nombreuses chansons pour les enfants, ses proches, eux, se rappelleront Françoise Lo. Auteur, interprète, directeur artistique chez CBS, mais aussi secrétaire de Barbara, à qui elle avait d'ailleurs consacré un petit livre, Sophie Makhno a multiplié les noms, les carrières ou plutôt les métiers de la chanson, en artisan discret, en artiste opiniâtre. Elle est morte le 2 mars 2007, moins d'un an après la publication de son dernier album, Evidente complicité, où l'on retrouve, entre autres, une très belle interprétation de "Quel joli temps" (musique de Barbara) : "Quel joli temps pour se dire au revoir..."


lalalala

En attendant la sortie du nouveau disque de la très prodigue Elisa Point avec Ed Rolll (Avec ou sans Léo Lenzio, édité par l'Europe Parisien), lalalala se penche sur l'admirable Autobiographie d'un regard, parue en 2004. Elisa Point, plus paradoxalement secrète que jamais.


lalalala

 

Morne juillet à Paris, triste éditorial et surprise pop légère venant du Japon.


Concert
Francesca Solleville

Francesca Solleville a elle aussi chanté Rezvani, au début des années soixante, mais c'est sur un autre chemin qu'elle a laissé son empreinte, celui des chansons engagées, que sa générosité, sa force, sa diction, en un mot son art lui ont permis de transcender : qui d'autre est capable d'apporter autant d'émotion à la chanson militante ? Chanter comme si sa vie en dépendait, mais surtout comme si la vie de chaque homme était en jeu, voilà la force de Francesca Solleville. Vendredi premier et samedi 2 juin, accompagnée de la fidèle Nathalie Fortin, elle reprendra possession de la scène qu'elle avait généreusement offerte la veillle à quelques amies, au Forum Léo Ferré à Ivry sur Seine (renseignements : 01 46 72 64 68).


Concert
Simone Tassimot

En attendant son retour sur une scène parisienne à l'automne prochain, Simone Tassimot partagera pour une demi-heure celle du Forum Léo Ferré avec Fantine (Leprest) et Dominique Grange, le 31 mai prochain à Ivry sur Seine, dans le cadre d'une carte blanche à Francesca Solleville (renseignements : 01 46 72 64 68). Une demi-heure, ce n'est rien, mais "rien c'est bien mieux que tout" comme dirait Gainsbourg, lequel retrouve avec Simone Tassimot, posthumément, la splendeur de ses jeunes années où il écrivait pour de véritables interprètes.


Concert
Mathieu Rosaz

Mathieu Rosaz interprétera à Paris au cabaret Essaïon les 13 et 16 juin prochains ses propres chansons ainsi que, nous l'espérons, quelques reprises aussi belles et surprenantes que celle qu'il a faite du "Follow me" d'Amanda Lear. Peu auparavant, il aura interprété Barbara à Göttingen (les 9 et 10 juin)... Un jour, c'est sûr, Mathieux Rosaz chantera Véronique Sanson à Vancouver ou à Bahia.


Disque

Jil Caplan

 

En 1987 Jil Caplan avait A peine 21 ans et sortait son premier disque écrit, arrangé et produit par Jay Alanski. Quelques succès ("Tout ce qui nous sépare"), de nombreuses perles pop ("Comme sur une balançoire"), trois albums en tout, puis chacun est reparti dans le tourbillon de la pop (ou de l'électro pour Jay Alanski)... Derrière la porte, qui sortira le 21 mai 2007 (EMI) est le disque de leurs retrouvailles. "Toutes petites choses", premier titre en écoute sur MySpace, sans chercher à courir après la fraîcheur des titres anciens, semble prouver que l'alliance du timbre de Jil Caplan et des mélodies de Jay Alanski est encore capable d'émouvoir.


Concert
Annick Cisaruk

Après une longue série de concerts au cabaret Essaïon entamée en novembre 2006 et qui se terminera en juin prochain, Annick Cisaruk et David Venitucci présenteront leur merveilleux Parce que... sur la scène du théâtre Vingtième (Paris XX) le 21 mai 2007 à huit heures du soir. Une salle et des conditions très différentes de celles du cabaret, pour un spectacle qui n'est jamais le même. Renseignements : 01 43 66 01 13.


Disque

Olivier Libaux

 
Le 21 mai prochain, nous pourrons découvir la nouvelle histoire musicale d'Olivier Libaux, quatre ans après L'héroïne au bain. La photographie de la pochette, merveilleusement stylée, hautaine, mystérieuse et vaguement parodique, augmente encore l'impatience : qui, de Philippe Katerine, Helena Noguerra, Barbara Carlotti et Jipé Nataf, a tué le colonel Moutarde ?


Internet

A priori, une reprise pour faire le malin, une de plus, ou pour faire parler de soi, avec l'arrière-pensée, peut-être, de profiter du succès des compilations de "reprises décalées" de Béatrice Ardisson... Mais c'est mal connaître Mathieu Rosaz, qui, en véritable interprète, ne reprend pas un titre, mais choisit des chansons dans un très vaste répertoire, qui va de Barbara à Boris Vian, sans oublier Véronique Sanson, malheureusement... Parfois la greffe ne prend pas vraiment (Marie Laforêt), parfois elle donne naissance à la plus bizarre, à la plus étonnante, à la plus belle des fleurs. Ainsi son interprétation du "Follow me" d'Amanda Lear est un coup de génie, qui transforme un classique disco en une merveille inclassable. Grâce au piano d'abord, qui met en valeur les accords répétés, les rendent aussi obsédants que (toutes proportions gardées) ceux de certaines pièces de Ravel, et finalement exaltent le désespoir du titre, et sa modernité ; grâce au chant de Mathieu Rosaz ensuite, dont la très légère - et très souple - emphase est presque plus camp que le chant quasiment auto-parodique d'Amanda Lear... L'ensemble produit un numéro absolument unique, très loin de la disco, du cabaret, ou même de la chanson : ce "Follow me" interprété par Mathieu Rosaz semble en effet davantage relever de l'intimisme mélancolique du lied ou de la mélodie... Espérons une véritable publication discographique prochainement.


lalalala

Cathy Claret fut à la fin des années 80, par la grâce de quelques 45 tours ("Porque, porque", "Loli- lolita"...) et de deux albums publiés par les Disques du Crépuscule, une figure pop absolument unique, et inclassable, mêlant douceur chuchotée et rage rebelle, couettes de lolita et guitares flamencas, amour de la variété (Claude François !) et des roitelets... Aujourd'hui la "fille du vent" vit à Barcelone, où elle continue d'écrire de merveilleuses chansons sur la paresse ou les grains de sable. Entretien électronique.


lalalala

Une certaine Elisa publia cinq 45 tours entre 1972 et 1977. C'était une jeune fille tout à fait dans l'air du temps, qui chantait les joies de l'auto-stop sur des musiques simples et joyeuses comme celles de Michel Delpech. Mais c'était aussi, en face B, une jeune fille bizarre qui chuchotait des textes ambitieux sur les "pensionnaires du carmel des citrons verts"... Elle disparut. Cependant, en découvrant son visage et sa voix, vous aurez peut-être l'impression de la connaître...


lalalala

Il existe presque autant d'interprètes de Barbara que de livres sur elle... Sophie Makhno, qui l'a bien connue, se souvient de la chanteuse de minuit, avec peu de mots et quelques photos, et montre ainsi que pour exprimer l'essentiel, il suffit de se tenir à la bonne distance.


lalalala

Qui pourra encore regarder un film avec Penélope Cruz, symbole L'Oréal de ce dernier festival de Cannes, sans avoir à l'oreille le désormais célèbre "Parce que je le vaux bien" ? Si la marque de cosmétiques a réussi une épilation parfaite de la moustache de l'actrice hibérique, elle a surtout, avec la complicité de cette dernière, complètement phagocyté son aura d'actrice. Qu'en sera-t-il pour la chanson, après le mariage d'une chanteuse à la mode avec une enseigne de mobilier ? (Tentative de réponse dans l'éditorial de juin.)
Autre temps, autres moeurs : loin de ces suicides artistiques inconscients, une grande actrice s'aventurait dans la comédie musicale (c'était en 1974 et c'est la surprise du mois.)


lalalala

Avec les élections présidentielles, reviennent les listes de soutien, comme les hirondelles au printemps ou les rhumes l'hiver... Certains se souviennent encore de Dalida marchant jusqu'au Panthéon au côté de François Mitterrand ou du concert de Barbara en mai 1981. D'autres préfèreront se rappeler Line Renaud soutenant son ami Jacques Chirac, alors maire de Paris. Et aujourd'hui ? D'autres noms pour d'autres candidats, mais toujours les mêmes tropismes, que lalalala évoque dans son éditorial... Et pour balayer définitivement d'un revers de la main l'illusion - la vanité - de ces engagements éphémères, la plus belle des valses, offerte en écoute.


Concert
Léonard Lasry

Léonard Lasry revient le 28 avril à 19h45 au Cabaret Essaïon (Paris IV) avec une nouvelle formation (piano et guitare) qu'il a adoptée depuis son récent concert au Sentier des Halles. Ce très doué mélodiste défendra donc ses chansons avec ce nouvel habillage, et fera siennes quelques reprises bien choisies (on se souvient en particulier de son interprétation de "Toutes manières", trésor de Françoise Sagan et Frédéric Botton). Renseignements au 01 42 75 46 42.


Concert
Hommage à Jacques Douai

Lundi 26 mars au théâtre Dejazet (Paris XI), Francesca Solleville, Georges Moustaki, Jacqueline Danno, Jacques Bertin, Marina Vlady etc seront sur scène pour chanter ou dire des textes de leur ami Jacques Douai, mort il y a deux ans. Cette soirée exceptionnelle est organisée par l'association des amis de Jacques Douai. Renseignements au : 01 45 31 59 79.
Ceux qui ne pourront assister à cette soirée se consoleront en écoutant le très beau disque Chansons poètiques anciennes et modernes, réédité en CD par la remarquable maison dédition I.L.D. (www.ild.tm.fr)


lalalala

Jean Guidoni a demandé à Ravel-Chapuis d'être le directeur musical de son prochain spectacle, celui-là même qui a travaillé avec Elisa Point, laquelle vient d'enregistrer un album avec Jacques Duvall, parolier de Marie France, qui a chanté "Du désir au bout des doigts" avec Léonard Lasry, lequel travaille actuellement avec Euston Jones, naguère compositeur pour Marie France... Lalalala, dans son éditorial de mars, tente de mettre un nom sur ces liens invisibles qui unissent auteurs, interprètes, musiciens, et forment de merveilleuses constellations, ou de grisantes rondes. Et pour célébrer le retour du printemps, une ode pop à la nature et au sentiment de la vie.


Concert
Jean Guidoni

Après la publication du très beau Trapèze en 2004, Jean Guidoni s'apprête à publier son nouveau disque, La pointe rouge (sortie prévue le 10 avril). Pour l'occasion, il donnera une série de concerts à la Boule noire (Paris XVIII) du 24 au 29 avril et du 22 mai au 26 mai 2007 (réservations : 01 49 25 81 75).


lalalala

On n'attendait pas d'un collaborateur d'Olivia Ruiz, autrefois membre des VRP et des Nonnes Troppo, un disque qui célèbre avec autant de panache la sensualité des corps et de la "brise légère". En se défroquant, Néry n'a pas troqué la vertu pour le vice, mais pour une ode à l'amour terrestre et charnel, avec la complcité de la fanfare du Belgistan


Concert
Marie France

Marie France chantera à la Reine Blanche (Paris, XVIII) le 17 février 2007. En septembre dernier, lors de son précédent concert, beaucoup restèrent à la porte du Méry... Il est donc conseillé de réserver tôt... (Renseignements : 01 40 05 06 96) .


Concert
Annick Cisaruk

Triomphe : Annick Cisaruk prolonge son spectacle Parce que... au théâtre Essaïon, les deuxièmes et troisièmes lundis des mois de janvier, février, mars, avril et juin 2007 ! Il y a longtemps que nous louons la beauté de ce tour de chant consacré au repertoire de Barbara... (Réservations : 01.42.78.46.42) .


Concert
Adriana Voss

Rareté des récitals et des disques, concision des chansons, mystère du personnage... Adriana Voss n'est pas une interprète (ni un auteur) de la prodigalité ou de la dépense, mais bien plutôt de la densité, et si vous avez la chance - le privilège - de pouvoir la tenir entre vos yeux et vos oreilles, nul doute que vous éprouverez, vous aussi, la richesse d'un univers instruit de l'histoire des hommes et des civilisations, et abreuvé des mille paysages du vaste monde. Damas, Byzance, Trieste, le plat pays ou la terre de France... qui est capable, en quelques phrases, quelques accents, quelques gestes, de les donner à voir et à entendre, sinon Adriana Voss accompagnée par les notes et le piano de Roger Pouly ? Ils seront tous les deux sur la scène du Jazz Cartoon (Paris II) le dimanche 4 février à 16 heures (réservations : 01 42 36 00 47 ou 06 30 81 17 64).


Concert
Simone Tassimot

C'est à l'Archipel (Paris X) que Simone Tassimot présentera son Gainsblues, moins d'un an après les trois soirs du théâtre La Fenêtre au printemps dernier. Serge Gainsbourg, qui connaissait et aimait la chanson réaliste, aurait certainement reconnu en Simone Tassimot une véritable héritière, aussi fidèle au rocailleux des chansons des rues qu'à la finesse virtuose des meilleurs textes de Gainsbourg. La preuve sans doute les 8, 9 et 10 février prochains, avec un "songbook Gainsbourg" à la fois respectueux, inattendu et neuf - et l'occasion, unique, d'écouter certaines raretés écrites autrefois pour Mireille Darc ou France Gall... Réservations : 0 826 02 99 24.


Pierre
Delanoë

 

La chanson est en deuil avec la mort de Pierre Louki, la variété, elle, l'est avec celle de Pierre Delanoë, survenue le 27 décembre 2006. On lui doit notamment les textes des succès de Michel Fugain, Gilbert Bécaud, Nicoletta ou Michel Sardou ("Le France", "Le temps des colonies")... Qu'on nous pardonne de préférer nous souvenir du philosophique "Quand tu chantes" écrit pour Nana Mouskouri, ou de "La Maritza" que chantait Sylvie Vartan, ou encore de "Ciao amore, ciao" et "Monday tuesday (laissez-moi danser)" de Dalida, chansonnettes un peu faciles qui émeuvent davantage que les textes plus ambitieux d'un auteur qui ne fut certes pas un grand styliste... Au moment même où Michel Polnareff, pour lequel il avait écrit le "Bal des Laze" en 1968, tente un retour, disparaît avec Pierre Delanoë tout un pan de la variété populaire des années 70 ; mais comme disait Joe Dassin, de la plume même de Pierre Delanoë, "ça va pas changer le monde"...


lalalala

Dans son éditorial de février, lalalala reprend la dispute qui oppose deux écoles : celle qui prétend que la musique est un plaisir solitaire dont on jouit par le truchement du disque, et celle qui prône la communion dans la foule du concert. La revue, pour illustrer ses arguments, offre une chanson rare (et sublime) de Zizi Jeanmaire.


lalalala


Si le bilan de l'année (éditorial de janvier) que dresse lalalala vous semble trop morose, vous pouvez écouter sur la même page un titre de Charles Trenet sublimé par Mona Heftre, comme un talisman pour conjurer le sort, ou plus simplement un baume de deux minutes avant une nouvelle année qui sera à n'en pas douter aussi riche en atrocités diverses (nous ne parlons que de la chanson) que la précédente.